AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Règles typographiques des dialogues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fantôme du fondateur

Fantasik
Masculin Nombre de messages : 15
Participation RP : 25
Réputation : 4

MessageSujet: Règles typographiques des dialogues   Mer 10 Fév - 14:34

En lisant des textes d'auteurs amateurs, on se rend rapidement compte que la façon d'écrire des dialogues est des plus diversifiée, quand elle n'est pas carrément fantaisiste. Dans ce billet, je vais tâcher d'expliciter les règles de typographie qui doivent être appliquées, ce qui vous permettra de montrer à vos lecteurs que vous maîtrisez cette partie essentielle de notre langue écrite.

Les signes de reconnaissance d'un dialogue
Vous les avez tous vus dans les livres que vous avez lus. Il s'agit des guillemets (« ou ») et des tirets (-). Les guillemets sont à utiliser pour ouvrir et fermer un dialogue. Ils permettent d'identifier clairement le passage de la narration au dialogue et le contraire. Les tirets, eux, sont à utiliser à l'intérieur d'une zone de dialogue pour signaler le changement d'interlocuteur.
Prenons un exemple :
Face au dragon, le preux chevalier Sanpeur leva son épée et dit :'' (narration)''
« Qu’as-tu à dire pour expier tes crimes avant de mourir, monstre ? ''(ouverture du dialogue avec les guillemets)''
- Que je préfère les chevaliers bien cuits… » ''(changement d’interlocuteur avec le tiret et fermeture des guillemets)''
Et le dragon cracha une gerbe de flamme sur le chevalier, qui n’eut même pas le temps de hurler avant de s’écrouler dans un fracas de ferraille. ''(retour de la narration).''

Les incises
Une incise est une proposition qui est insérée dans le dialogue. En premier lieu, elle permet de mieux identifier les interlocuteurs, ce qui est évidemment obligatoire lorsqu’ils sont plus de deux. De plus, vous pouvez vous en servir pour donner plus de richesse et plus de rythme à vos dialogues. Reprenons l’exemple précédent, en ajoutant la belle et innocente princesse Sidonie à notre histoire :
Face au dragon, le preux chevalier Sanpeur leva son épée et dit :
« Qu’as-tu à dire pour expier tes crimes avant de mourir, monstre ?
- Que je préfère les chevaliers bien cuits…
- Faites attention à vous, mon héros !
- Tais-toi, pucelle, je m’occuperai de toi après en avoir fini avec la boite à sardines.
- N’ayez crainte ma mie, je vais transformer ce lézard en pâté pour chien ! »
Et le dragon cracha une gerbe de flamme sur le chevalier, qui n’eut même pas le temps de hurler avant de s’écrouler dans un fracas de ferraille.


Vous constaterez qu’il est difficile de savoir qui dit quoi, et vous serez peut-être plusieurs à vous étonner que le chevalier veuille trousser la princesse après avoir mangé des sardines. Ajoutons donc des incises dans le dialogue pour en améliorer la clarté :
Face au dragon, le preux chevalier Sanpeur leva son épée dit :
« Qu’as-tu à dire pour expier tes crimes avant de mourir, monstre ?
- Que je préfère les chevaliers bien cuits… tonna le dragon.
- Faites attention à vous, mon héros ! cria la princesse Sidonie.
- Tais-toi, pucelle, je m’occuperais de toi après en avoir fini avec la boite à sardine, susurra le dragon.
- N’ayez crainte ma mie, je vais transformer ce lézard en pâté pour chien » se vanta Sanpeur.
Et le dragon cracha une gerbe de flamme sur le chevalier, qui n’eut même pas le temps de hurler avant de s’écrouler dans un fracas de ferraille.


Cet exemple permet d’illustrer l’utilité des incises. Elles identifient clairement chaque interlocuteur, mais permettent aussi d’utiliser des verbes donnant plus de corps au dialogue (tonner, crier, susurrer, se vanter). L’exemple vous montre aussi les règles de typographie qui s’appliquent aux incises. Vous avez pu constater qu’on ne ferme pas les guillemets avant une incise. En effet, elle fait partie intégrante de la zone de dialogue. Elle se place souvent derrière la phrase du dialogue, séparé par la ponctuation du dialogue lui-même (un point d’exclamation, un point d’interrogation) ou, à défaut, par une virgule. Elle peut aussi être placée au milieu de la phrase de dialogue, isolée entre deux virgules. Vous remarquerez qu’il ne faut pas mettre de majuscule après les points d’exclamation et d’interrogation, contrairement aux règles de typographie habituelles. Et enfin, à la fin du dialogue, la dernière incise doit toujours être placée après les guillemets.

(Source : Imagineria)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Règles typographiques des dialogues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasik's Forum :: Aides ::  Aide à l'écriture /-----►-